Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > La Folie-Sandrin

La Folie-Sandrin


22 rue Norvins – M° Lamarck-Caulaincourt

18e arrondissement

La Folie   Sandrin est une maison de plaisance du XVIIIe siècle. Dirigée successivement par les docteurs Prost et Blanche qui y expérimentait des méthodes nouvelles, elle servit au XIXe siècle de maison de santé pour aliénés.

La Folie-Sandrin
©paris-promeneurs

La Folie   Sandrin est une maison de campagne construite par un certain Sandrin, marchand de bougie, qui fait l’acquisition en 1774 d’une propriété située en haut de la Butte-Montmartre, dans le vieux village de Montmartre.

La maison devait être spacieuse puisqu’un inventaire de 1795 recense au rez-de-chaussée un grand salon, un boudoir, une salle de billard, une salle à manger, une grande cuisine et un office. Au 1er étage, on dénombre neuf pièces, avec huit cheminées ornées de glaces et une grande cuisine. Au 2e étage, à nouveau neuf pièces. A l’arrière de la maison, le jardin occupe un hectare.

La Folie-Sandrin : le jardin à l’arrière descend jusqu’à la rue de l’Abreuvoir

En 1805, le docteur Pierre-Antoine Prost, disciple de Philippe Pinel, fait l’acquisition de la demeure pour y ouvrir une maison de santé pour malades mentaux, dans un cadre propice à ses nouvelles méthodes : il s’efforce de chercher la véritable raison de la maladie mentale de ses patients.

En 1818, le docteur Prost agrandit la maison avant de la vendre en 1820 au docteur Esprit-Silvestre Blanche (1796-1852). Lui aussi se réfère aux pratiques inventées par Pinel.

La Folie-Sandrin vers 1830

Le docteur Blanche y accueille les personnes démunies aussi bien que les écrivains et artistes : les poètes Lassailly, Antonin Deschamps, Gérard de Nerval, l’écrivain Jacques Arago, l’acteur Monrose, le compositeur Charles Gounod y ont séjourné. En 1846, Blanche transfère son établissement dans l’hôtel de Lamballe, dans le village de Passy.

La Folie  -Sandrin va alors connaître diverses affectations : une institution pour jeunes filles de bonne famille, puis une fabrique de broderies, puis à nouveau une école normale pour jeunes filles.

La Folie-Sandrin avant restauration

Au début des années 1970, la propriété est rachetée par des promoteurs qui y voient une opération juteuse. A cette occasion, le fronton triangulaire qui avait disparu au XIXe siècle est restitué. La maison est alors séparée en appartements de luxe qui se vendent à prix d’or. Le comédien Jean Marais (1913-1998) y eut longtemps un appartement qu’il occupait lors de ses séjours parisiens.

Sources :
Chadych (Danielle) et Leborgne (Dominique), Guide du promeneur 18e arrondissement, Paris, Parigramme, 1996.
Trouilleux (Rodolphe), Paris secret et insolite, Paris, Parigramme, 1996.


22 rue Norvins – M° Lamarck-Caulaincourt

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris