Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel du Prat

L’hôtel du Prat


60 rue de Varenne – M° Solférino

7e arrondissement

Datant du 1er quart du XVIIIe siècle, l’hôtel du Prat a été bâti pour Charlotte-Angélique du Prat, marquise de Formeries.

L’hôtel du Prat - Façade sur la rue
©paris-promeneurs

L’hôtel du Prat est construit avant 1728 pour le compte de Charlotte-Angélique Le Bourgoin, veuve de Bernard du Prat, marquis de Formeries. Morte sans postérité en 1769, elle lègue l’hôtel à son neveu, Alexandre-Auguste de Grivel, comte d’Ourrouer. Celui-ci s’en sépare aussitôt et le vend à François-Christian, comte de Montmorency-Luxembourg (1713-1787), prince de Tingry.

La demeure appartient par la suite à plusieurs grandes familles : aux Béthune-Sully à partir de 1780, au marquis de Goulaine, à la comtesse d’Hinnisdäl puis à la marquise d’Andigné.

L’hôtel du Prat est construit en L : il comprend un corps de logis donnant directement sur la rue et une aile perpendiculaire plus étroite en retour sur la cour.

La façade sur rue est axée sur une travée centrale en léger ressaut : le beau portail   sommé d’un cartouche entouré de feuillages est encadré de refends   en bandes verticales qui se prolongent au 1er étage. Au-dessus, un fronton triangulaire coiffe la travée centrale au niveau du comble.

Sous la voûte qui mène à la cour, le vestibule est placé à gauche et mène à l’ample escalier à vide central qui dessert le 1er étage : c’est l’étage noble de l’hôtel où salon, salle à manger et chambres ont conservé leurs boiseries XVIIIe.

La façade sur cour a une organisation différente : elle est centrée sur un avant-corps plus large, comportant deux travées, qui se prolonge au niveau du comble brisé et se termine par un fronton triangulaire.

L’auteur de cet hôtel n’est pas formellement identifié, même si le nom de Jean-Baptiste Leroux est parfois avancé. L’architecte Pierre Boscry a procédé à l’agrandissement de l’aile sur cour entre 1735 et 1750.

L’aile sur cour est symétrique de celle de l’hôtel voisin, l’hôtel de Feuquières : ce dernier fut construit pour la marquise de Feuquières, sœur de Charlotte-Angélique Le Bourgoin.

Pour l’architecte Pierre Boscry, voir la chapelle du collège des Irlandais, l’hôtel de Bauffremont, l’hôtel de Feuquières.

Sources :
Gallet (Michel), Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Paris, Mengès, 1995.
Le Faubourg Saint-Germain, collection « Paris et ses quartiers », Paris, éditions Henri Veyrier, 1987.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Monclos, Paris, Hachette, 1995.


60 rue de Varenne – M° Solférino

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris