Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de La Meilleraye Annexe de Sciences Po

L’hôtel de La Meilleraye Annexe de Sciences Po


56 rue des Saints-Pères – M° Sèvres-Babylone ou Saint-Germain-des-Prés

7e arrondissement

L’hôtel de La Meilleraye est une belle demeure du XVIIe siècle bâtie pour la maréchale de La Meilleraye par l’architecte Daniel Gittard. C’est aujourd’hui l’un des sites de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, plus communément appelé Sciences Po.

L’hôtel de La Meilleraye : le portail à colonnes et pilastres ioniques
©paris-promeneurs

L’hôtel de La Meilleraye est vraisemblablement construit vers 1660 pour le compte de la maréchale de La Meilleraye, née Marie de Cossé-Brissac. Elle est la seconde épouse du célèbre maréchal, grand maître de l’artillerie sous Louis XIII. L’architecte choisi est Daniel Gittard.

A sa mort, la demeure est vendue à Pierre Pecquot de Saint-Maurice, receveur général des Finances du Berry, qui le fait restaurer en 1701. L’hôtel passe ensuite à son fils Claude Pecquot de Saint-Maurice et est habité à partir de 1725 par le gendre de celui-ci, Jean-Paul Timoléon de Cossé, duc de Brissac.

Hôtel de La Meilleraye : façade sur le jardin

Par la suite, l’hôtel a appartenu, entre autres, aux Castries puis à l’imprimeur Firmin-Didot. En 1945, il est affecté àl’Ecole Nationale d’Administration (ENA) tout juste créée.

Aujourd’hui, l’hôtel de La Meilleraye est une des annexes de l’Institut d’Etudes Politiques de Parishttp://paris-promeneurs.com/Patrimo... (Sciences Po). Le principal site de Sciences Po, rue Saint-Guillaume, et l’hôtel de La Meilleraye ont d’ailleurs des jardins qui communiquent.

Le jardin reliant l’hôtel de La Meilleraye au siège de Sciences Po, rue Saint-Guillaume

L’hôtel s’annonce sur la rue par un magnifique portail encadré de chaque côté par une colonne et un pilastre ionique, et surmonté d’un entablement  . Placé entre cour et jardin, le logis comporte trois travées côté cour et est encadré d’ailes en retour rythmées par des arcades cintrées au rez-de-chaussée.

Côté jardin, le logis comporte six travées et 3 niveaux. La façade se prolonge au niveau du comble par quatre oculi   surmontés d’un fronton triangulaire.

Pour l’architecte Daniel Gittard, voir également l’hôtel de Cavoye, la chapelle du noviciat de l’Oratoire, l’hôtel Lully, l’église Saint-Jacques du Haut Pas, l’église Saint-Sulpice, l’hôtel Gittard.

Sources :
Colin-Bertin (Françoise), Guide du promeneur Paris 7e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Le Faubourg Saint-Germain, collection « Paris et ses quartiers », Paris, Edition Henri Veyrier, 1987.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1995.


56 rue des Saints-Pères – M° Sèvres-Babylone ou Saint-Germain-des-Prés

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris