Pont de paris

Lieux insolites

Accueil > Lieux insolites > L’atelier de Nadar

L’atelier de Nadar


35 boulevard des Capucines – M° Opéra ou Madeleine

2e arrondissement

De 1860 à 1872, cet immeuble abrite la boutique et l’atelier du photographe Nadar, le plus célèbre photographe français du XIXe siècle. En avril 1874, la 1ère exposition des peintres qui formeront le mouvement impressionniste a pour cadre l’ancien atelier de Nadar.

JPEG - 91.5 ko
L’atelier de Nadar - La façade d’origine

Nadar, véritable touche-à-tout

Véritable touche-à-tout, Gaspard-Félix Tournachon (1820-1910), utilisant le pseudonyme de Nadar, exerce ses talents dans des domaines multiples : écrivain, caricaturiste, illustrateur, aéronaute. Mais il est surtout connu pour son œuvre photographique.

A partir de 1854, Nadar réalise des portraits photographiques d’artistes contemporains tels que Baudelaire, Berlioz, Sarah Bernhardt, Corot, Courbet, Gustave Doré, Victor Hugo, Manet, Maupassant, Nerval, Offenbach, Jules Verne, Viollet-le-Duc, etc. Photographe fétiche de la bourgeoisie, il va devenir le photographe le plus célèbre du XIXe siècle.

Dès 1858, Nadar, passionné par le monde des ballons, réalise la 1ère photographie aérienne au-dessus du Petit Clamart. Il inspire d’ailleurs Jules Verne pour son roman « Cinq semaines en ballon » écrit en 1862.

JPEG - 112.6 ko
L’atelier de Nadar - La façade actuelle (surélevée)
©paris-promeneurs

L’atelier de Nadar

En 1860, Nadar déménage du n° 113 rue Saint-Lazare au n°35 boulevard des Capucines. A sa demande, l’architecte Soty fait surélever l’immeuble : grâce à l’emploi d’une structure métallique, la façade est entièrement vitrée et les menuiseries sont peintes en rouge, la couleur fétiche de Nadar.

L’immeuble abrite les boutiques de Nadar au rez-de-chaussée, des salons au 1er et 2e étages. L’atelier du photographe occupe le dernier étage. L’été, le studio est ventilé grâce à des stores filtrants et, c’est assez étonnant pour l’époque, des filets d’eau coulent en permanence le long des verrières.

Sur la façade, Nadar fait installer par Antoine Lumière la 1ère enseigne lumineuse de Paris. Outre l’enseigne et la charpente métallique rouge, les salons sont également décorés en rouge. Nadar lui-même porte une vareuse rouge !

A cause de difficultés financières, Nadar quitte le boulevard des Capucines en 1872.

La 1ère exposition impressionniste

Du 15 avril au 15 mai 1874, l’ancien atelier de Nadar sert de cadre à une exposition organisée par un groupe d’artistes qui sont tous refusés au Salon de Paris. Parmi ces 39 artistes, on compte Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, Cézanne, Berthe Morisot, Edgar Degas, Caillebotte et Boudin.

Les critiques sont violentes. A la différence des peintres académiques, ces artistes s’intéressent aux couleurs vives, à la lumière, aux scènes de la vie quotidienne et aux paysages. Grâce à l’invention du tube de peinture souple, ils sortent de l’atelier pour peindre sur le motif et saisir les variations de la lumière. Le critique Louis Leroy donne à ce mouvement le nom "impressionnisme", voulant tourner en dérision le tableau de Monet « Impression, soleil levant ».

En tout, 8 expositions de peintres impressionnistes seront organisées entre 1874 et 1886. Dans les années 1890, le mouvement est déjà supplanté par le post-impressionnisme. Mais sa contribution à la naissance de l’art moderne reste considérable.

L’immeuble qui a abrité l’atelier de Nadar et le 1er salon impressionniste a été surélevé d’un étage. A l’intérieur, les anciens ateliers ont été démolis ; seule la façade subsiste.

Sources :
- Guide du promeneur 2e arrondissement, Dominique Leborgne, Parigramme, 1995.
- www.danslesyeux.com


35 boulevard des Capucines – M° Opéra ou Madeleine

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris