Pont de paris

Architecture moderne et contemporaine

Accueil > Architecture moderne et contemporaine > Les HBM Rue de Belleville

Les HBM Rue de Belleville


117 rue de Belleville – M° Jourdain

19e arrondissement

Cet ensemble de HBM   a été construit en 1908 pour le compte de la fondation Rothschild par Henri-Paul Nénot, Henry Provensal et Augustin Rey.

Les HBM Rue de Belleville
©paris-promeneurs

La fondation Rothschild

En 1904, les barons Edmond, Alphonse et Gustave de Rothschild créent la fondation Rothschild. Cette fondation est créée « pour l’amélioration des conditions d’existence matérielle des travailleurs".

Confiée à Jules Siegfried, Georges Picot et Emile Cheysson, la fondation lance un concours d’architecture pour la construction de logements à la fois hygiénistes (air et lumière en abondance) et modernes (adduction des eaux propres, évacuation des eaux sales, des matières usées, des ordures ménagères, lavage et séchage du linge, éclairage et chauffage).

Emile Cheysson précise également qu’il convient « de veiller à ce que l’ensemble des constructions ne puisse en aucune façon évoquer l’idée de la cité ouvrière, de la caserne ou de l’hospice".

La fondation va créer une agence d’architectes salariés dédiés à ses projets : les architectes Augustin Rey, Henri Provensal, Gustave Majou, André Ventre, Léon Besnard, Asselinne, Demierre en feront partie.

Plusieurs HBM   bâtis dans Paris

Entre 1907 et 1919, plusieurs groupes d’HBM   vont être construits dans Paris pour le compte de la fondation Rothschild :

. Rue du Marché Popincourt (1907)
. Rue de Belleville (1908)
. Rue de Prague (1909)
. Rue Bargue (1912)
. Rue Marcadet (1913-1919)

Les HBM Rue de Belleville
©paris-promeneurs

Les HBM   de la rue de Belleville

La construction est confiée à l’agence de la fondation, et en l’occurrence aux 3 architectes Henri-Paul Nénot, Henry Provensal et Augustin Rey.

Situés le long de la rue de Belleville, les logements (102 en tout) s‘organisent autour de deux cours ouvertes : c’est la première fois à Paris qu’un tel dispositif spatial est mis en place, alors que l’îlot parisien traditionnel est toujours fermé. Ce dispositif va faire école dans la conception des HBM   parisiens.

Même si elle est destinée à du logement social, la réalisation s’avère très soignée et qualitative. Les façades brique et pierre sont animées de colonnes de bow-windows. Certains appartements bénéficient de balcons.
Le portail d’entrée est surmonté d’un bas-relief émaillé, œuvre du sculpteur Léon-Ernest Drivier.

Pour l’architecte Augustin Rey, voir les HBM   rue du marché Popincourt, les HBM rue de Prague.

Pour l’architecte Henry Provensal, voir les HBM   rue du marché Popincourt, les HBM   rue Marcadet.

Pour l’architecte Henri-Paul Nénot, voir également l’hôtel Blumenthal-Montmorency, le siège de la banque Louis Dreyfus, l’hôtel Meurice, l’institut océanographique de Paris, la Nouvelle Sorbonne, l’institut de géographie, les immeubles rue Edouard VII, l’Institut Curie, le Grand Hôtel, Immeuble industriel rue du faubourg du Temple, Chimie Paris Tech.

Source :
Lapierre (Eric), Guide d’architecture Paris 1900-2008, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2008.
www.structurae.info


117 rue de Belleville – M° Jourdain

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris